l'encrier de rosemarie

l'encrier de rosemarie

Les bancs publics. Des bécots connectés?

Il est fini le temps des bancs publics,

Des bancs verts qu’on voit sur les trottoirs.

Ils sont devenus des bancs photovoltaïques,

En dalle et verre acrylique.

Ils ne sont plus faits pour les impotents ou les ventripotents,

Ni pour les amours débutants,

Mais pour les accros de technologie et les connectés.

Sur les bancs publics, on ne se tient plus par la main,

Le smartphone y est greffé.

On ne parle plus du lendemain, 

Le lendemain est là, branché internet, bien moins rêveur

Que le papier bleu d’azur... que le bien-être sûr…

Les branchés se foutent du regard oblique 

Des passants vieillissants 

Qui ont une pensée émue pour Georges Brassens

Qui, s’il voyait les bancs publics d’aujourd’hui,

En perdrait sa moustache.

Mais qui se soucie encore de la moustache de Georges Brassens ?

Nous, parce que nous sommes tous sur le même bateau,

Tous sur le même radeau.

Les copains d’abord !

 

Josette



18/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres