l'encrier de rosemarie

l'encrier de rosemarie

Le crieur des fleurs

Assis au bistrot de Ginette, sous les arcades du marché, je fais durer mon verre de rosé (un par jour, pas plus, ordre de mon médecin). A dix heures du matin, une foule bruyante a déjà investi les lieux. Martin a installé son étal de légumes de saison tout près de ma table. Je lui porte chance, paraît-il. Parlez d'un superstitieux! Casquette enfoncée à l'envers sur son crâne chauve, tout sourire, il harangue les passants, d'une voix puissante que l'on entend d'un bout à l'autre du marché couvert.

- Des légumes frais! Tellement qu'ils frétillent, regardez: ils sauteraient tout seuls dans votre panier. Et pas chers avec ça!

De temps en temps, il se tourne vers moi.

- Qu'en penses-tu, Emile? C'est bien, non?

Je brandis mon pouce levé, avec une moue appréciative.

SUITE



24/12/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres